agadir.fr

Agadir.fr

Hébergement - Edition Dataxy 2004-2017

 

Agadir.fr

Découvrir

Agadir A faire et à voir

 

Agadir Dans l'imaginaire occidental, le Maroc incarne toutes les séductions de l'Orient. Un mythe qui se perpétue de lui-même : il suffit pour cela qu'un voyageur ébloui découvre Marrakech, les mosquées de Rabat, la médina de Fès, qu'il s'aventure dans le Haut Atlas ou l'immensité du désert... Comment ne pas comprendre la fascination romanesque que le Maroc a longtemps exercé sur les artistes occidentaux ? Cités impériales, kasbahs berbères, somptueuses mosquées, l'ancien protectorat français sait prendre tous les visages d'un orient ensorceleur. Sa gastronomie dévoile de nouvelles saveurs chaque fois que l'on se met à table, ses cimes enneigées et ses gorges séduisent ceux qui sont insensibles au charme des étendues désertiques ; ses villes côtières sont autant de havres de repos après la visite de ses inextricables médinas ; ses cités alternent remparts de terre ocre-rouge et portes finement ciselées et dorées. Fêtes et festivals Les manifestations annuelles religieuses - les plus importantes - sont régies par le calendrier lunaire de l 'hégire. Il s'agit de Ras as-Sana (nouvel an de l'année hégirienne, vers avril-mai), du Mouloud (anniversaire du Prophète, vers juin-juillet), du Ramadan (mois de jeûne. Il a en général lieu entre novembre et janvier et se conclut par la fête de l'Aïd al-Fitr) et de l'Aïd el-Kebir (sacrifice rituel d'un mouton, vers mars-avril). De nombreuses fêtes (les moussems et les amouggars) rythment les saisons d'été, en particulier chez les Berbères. Parmi les plus importantes, le moussem de Sidi Mohammed M'a al-'Ainin à Tan-Tan. Ce rassemblement de tribus est l'occasion de voir des "hommes bleus", les Touaregs nomades du Sahara. Le moussem a généralement lieu fin mai ou début juin. En juin, moussem à Goulimine avec son grand marché aux chameaux, sans oublier le moussem de Setti Fatma, dans la vallée de l'Ourika au sud de Marrakech. A ne pas manquer Rabat L'une des quatre cités impériales, la capitale marocaine est un curieux mélange de modernisme européen et de tradition musulmane. La ville connut son heure de gloire au XIIe siècle, lorsque sa kasbah (citadelle) fut utilisée comme quartier général de la lutte contre les Espagnols. Le plus célèbre monument de la ville est la tour Hassan, minaret inachevé de la grande mosquée, dont la construction fut entreprise par Yacoub al-Mansour. Le mausolée de Mohammed V - père de l'actuel roi du Maroc - se trouve non loin. La kasbah des Oudaias, bâtie sur le promontoire qui surplombe l'estuaire et l'océan Atlantique, abrite un ancien palais transformé en musée des Arts traditionnels. L'un des meilleurs musées archéologiques du Maroc se trouve à l'extérieur de l'enceinte de la cité, sur le site des ruines de l'ancienne Sala (Chella). La majorité des hôtels et restaurants de la ville sont concentrés aux abords de la gare ferroviaire et l'aéroport Mohammed V, à quelques kilomètres à l'est de la ville, desservi par de nombreuses navettes. Rabat est plus tranquille pour les voyageurs que certaines autres villes marocaines, où les touristes sont parfois assaillis. Fès Plus ancienne ville impériale du pays, Fès est l'âme du Maroc. Toutes les grandes dynasties ont laissé leur empreinte sur la ville, qui devint vite le centre religieux et culturel du royaume. Très tôt, elle accueillit des milliers de familles venues de l'Espagne musulmane, suivies par des Arabes du Levant. Malgré l'arrivée de Berbères de l'intérieur du pays, Fès a conservé un caractère arabe. La ville est également un baromètre du sentiment populaire : c'est en ses murs qu'est né le mouvement indépendantiste et le mécontentement social s'y est souvent laissé entendre. Fès séduit avant tout par sa médina. Nommée Fès el-bali (le vieux Fès), elle est l'une des plus importantes cités de type médiéval du monde. Ses ruelles tortueuses et ses échoppes bourdonnent d'une activité qui sollicite tous les sens. Outre les magnifiques portes et remparts qui ceinturent la ville, la médersa Bou Inania (1350) et Fès el-Jdid, qui abrite la communauté juive, ne manquez pas les étonnantes tanneries. Marrakech Adossée aux cimes enneigées des montagnes du Haut Atlas, la ville ocre de Marrakech dégage une atmosphère résolument différente de celle des villes situées plus au nord. L'un des principaux attraits du pays, Marrakech est une ville-spectacle : riche de ses charmeurs de serpents, acrobates, jongleurs et autres conteurs, sa célèbre place Djemaa el-Fna n'a rien à envier aux plus grandes scènes de plein air du monde. Fondée il y a presque un millénaire, Marrakech est indubitablement plus africaine que la cosmopolite Casablanca, plus marocaine que Rabat et plus berbère que la fière Fès. La ville abrite par ailleurs l'archétype du monument islamique - la mosquée de la Koutoubia - et elle est merveilleusement située pour découvrir les environs du Toubkal ou la vallée de l'Ourika. De toutes les villes marocaines, Marrakech est celle qui a la plus mauvaise réputation en terme de harcèlement des touristes par les "guides" et marchands. La situation s'est améliorée depuis qu'une police touristique a été mise en place. Les gorges du Todra A une quinzaine de kilomètres du village de Tinerhir, au bout d'une vallée parsemée de palmeraies et de villages berbères, les gorges du Todra sont au nombre des plus beaux sites naturels du pays. Cette faille massive, au fond de laquelle coule une rivière cristalline, sépare le Haut Atlas du Djebel Sarhro et culmine à 300 m en son point le plus étroit. Le spectacle le plus féerique a lieu le matin, lorsque le soleil pénètre jusqu'au fond des gorges et que le rose vif de la roche vire à l'ocre profond. Vous pourrez explorer les gorges en une demi-journée. Ceux qui disposent de plus de temps pourront rejoindre la localité de Tinerhir à pied. Traversant les palmeraies, ils découvriront au passage quelques belles kasbahs en ruine. La région du Toubkal La région du Djebel Toubkal (4 167 m), dans le Haut Atlas, est la première destination des randonneurs au Maroc. Ses paysages de sommets dentelés et de vallées aux versants raides sur lesquels s'accrochent des villages berbères et des champs en terrasses expliquent facilement cet engouement. Le mode de vie des Berbères qui peuplent la région a peu évolué depuis des siècles et la majorité des visiteurs gardent un excellent souvenir de leur hospitalité. Plus de 60 guides connaissent comme leur poche cette région où sont disséminés des gîtes et refuges. Vous pourrez soit partir des semaines entières avec mules, porteurs et cuisiniers, soit explorer la région à partir de l'un des villages les plus importants, où vous vous serez fixé. Activités Le Maroc regorge de possibilités de randonnée : dans le massif du Toubkal, dans le Haut Atlas ou encore dans les montagnes du Rif. Plutôt originale sur le continent africain, la station d'Oukaimeden (70 km de Marrakech) est l'occasion de pratiquer le ski ! A plus basse altitude, le relief de l'Atlas offre de bonnes opportunités de rafting. La côte aux abords d'Essaouira est particulièrement favorable au surf et très réputée pour la planche à voile. Sources Lonely Planet : www.lonelyplanet.fr

 

Agadir A faire et à voir

 

Agadir Dans l'imaginaire occidental, le Maroc incarne toutes les séductions de l'Orient. Un mythe qui se perpétue de lui-même : il suffit pour cela qu'un voyageur ébloui découvre Marrakech, les mosquées de Rabat, la médina de Fès, qu'il s'aventure dans le Haut Atlas ou l'immensité du désert... Comment ne pas comprendre la fascination romanesque que le Maroc a longtemps exercé sur les artistes occidentaux ? Cités impériales, kasbahs berbères, somptueuses mosquées, l'ancien protectorat français sait prendre tous les visages d'un orient ensorceleur. Sa gastronomie dévoile de nouvelles saveurs chaque fois que l'on se met à table, ses cimes enneigées et ses gorges séduisent ceux qui sont insensibles au charme des étendues désertiques ; ses villes côtières sont autant de havres de repos après la visite de ses inextricables médinas ; ses cités alternent remparts de terre ocre-rouge et portes finement ciselées et dorées. Fêtes et festivals Les manifestations annuelles religieuses - les plus importantes - sont régies par le calendrier lunaire de l 'hégire. Il s'agit de Ras as-Sana (nouvel an de l'année hégirienne, vers avril-mai), du Mouloud (anniversaire du Prophète, vers juin-juillet), du Ramadan (mois de jeûne. Il a en général lieu entre novembre et janvier et se conclut par la fête de l'Aïd al-Fitr) et de l'Aïd el-Kebir (sacrifice rituel d'un mouton, vers mars-avril). De nombreuses fêtes (les moussems et les amouggars) rythment les saisons d'été, en particulier chez les Berbères. Parmi les plus importantes, le moussem de Sidi Mohammed M'a al-'Ainin à Tan-Tan. Ce rassemblement de tribus est l'occasion de voir des "hommes bleus", les Touaregs nomades du Sahara. Le moussem a généralement lieu fin mai ou début juin. En juin, moussem à Goulimine avec son grand marché aux chameaux, sans oublier le moussem de Setti Fatma, dans la vallée de l'Ourika au sud de Marrakech. A ne pas manquer Rabat L'une des quatre cités impériales, la capitale marocaine est un curieux mélange de modernisme européen et de tradition musulmane. La ville connut son heure de gloire au XIIe siècle, lorsque sa kasbah (citadelle) fut utilisée comme quartier général de la lutte contre les Espagnols. Le plus célèbre monument de la ville est la tour Hassan, minaret inachevé de la grande mosquée, dont la construction fut entreprise par Yacoub al-Mansour. Le mausolée de Mohammed V - père de l'actuel roi du Maroc - se trouve non loin. La kasbah des Oudaias, bâtie sur le promontoire qui surplombe l'estuaire et l'océan Atlantique, abrite un ancien palais transformé en musée des Arts traditionnels. L'un des meilleurs musées archéologiques du Maroc se trouve à l'extérieur de l'enceinte de la cité, sur le site des ruines de l'ancienne Sala (Chella). La majorité des hôtels et restaurants de la ville sont concentrés aux abords de la gare ferroviaire et l'aéroport Mohammed V, à quelques kilomètres à l'est de la ville, desservi par de nombreuses navettes. Rabat est plus tranquille pour les voyageurs que certaines autres villes marocaines, où les touristes sont parfois assaillis. Fès Plus ancienne ville impériale du pays, Fès est l'âme du Maroc. Toutes les grandes dynasties ont laissé leur empreinte sur la ville, qui devint vite le centre religieux et culturel du royaume. Très tôt, elle accueillit des milliers de familles venues de l'Espagne musulmane, suivies par des Arabes du Levant. Malgré l'arrivée de Berbères de l'intérieur du pays, Fès a conservé un caractère arabe. La ville est également un baromètre du sentiment populaire : c'est en ses murs qu'est né le mouvement indépendantiste et le mécontentement social s'y est souvent laissé entendre. Fès séduit avant tout par sa médina. Nommée Fès el-bali (le vieux Fès), elle est l'une des plus importantes cités de type médiéval du monde. Ses ruelles tortueuses et ses échoppes bourdonnent d'une activité qui sollicite tous les sens. Outre les magnifiques portes et remparts qui ceinturent la ville, la médersa Bou Inania (1350) et Fès el-Jdid, qui abrite la communauté juive, ne manquez pas les étonnantes tanneries. Marrakech Adossée aux cimes enneigées des montagnes du Haut Atlas, la ville ocre de Marrakech dégage une atmosphère résolument différente de celle des villes situées plus au nord. L'un des principaux attraits du pays, Marrakech est une ville-spectacle : riche de ses charmeurs de serpents, acrobates, jongleurs et autres conteurs, sa célèbre place Djemaa el-Fna n'a rien à envier aux plus grandes scènes de plein air du monde. Fondée il y a presque un millénaire, Marrakech est indubitablement plus africaine que la cosmopolite Casablanca, plus marocaine que Rabat et plus berbère que la fière Fès. La ville abrite par ailleurs l'archétype du monument islamique - la mosquée de la Koutoubia - et elle est merveilleusement située pour découvrir les environs du Toubkal ou la vallée de l'Ourika. De toutes les villes marocaines, Marrakech est celle qui a la plus mauvaise réputation en terme de harcèlement des touristes par les "guides" et marchands. La situation s'est améliorée depuis qu'une police touristique a été mise en place. Les gorges du Todra A une quinzaine de kilomètres du village de Tinerhir, au bout d'une vallée parsemée de palmeraies et de villages berbères, les gorges du Todra sont au nombre des plus beaux sites naturels du pays. Cette faille massive, au fond de laquelle coule une rivière cristalline, sépare le Haut Atlas du Djebel Sarhro et culmine à 300 m en son point le plus étroit. Le spectacle le plus féerique a lieu le matin, lorsque le soleil pénètre jusqu'au fond des gorges et que le rose vif de la roche vire à l'ocre profond. Vous pourrez explorer les gorges en une demi-journée. Ceux qui disposent de plus de temps pourront rejoindre la localité de Tinerhir à pied. Traversant les palmeraies, ils découvriront au passage quelques belles kasbahs en ruine. La région du Toubkal La région du Djebel Toubkal (4 167 m), dans le Haut Atlas, est la première destination des randonneurs au Maroc. Ses paysages de sommets dentelés et de vallées aux versants raides sur lesquels s'accrochent des villages berbères et des champs en terrasses expliquent facilement cet engouement. Le mode de vie des Berbères qui peuplent la région a peu évolué depuis des siècles et la majorité des visiteurs gardent un excellent souvenir de leur hospitalité. Plus de 60 guides connaissent comme leur poche cette région où sont disséminés des gîtes et refuges. Vous pourrez soit partir des semaines entières avec mules, porteurs et cuisiniers, soit explorer la région à partir de l'un des villages les plus importants, où vous vous serez fixé. Activités Le Maroc regorge de possibilités de randonnée : dans le massif du Toubkal, dans le Haut Atlas ou encore dans les montagnes du Rif. Plutôt originale sur le continent africain, la station d'Oukaimeden (70 km de Marrakech) est l'occasion de pratiquer le ski ! A plus basse altitude, le relief de l'Atlas offre de bonnes opportunités de rafting. La côte aux abords d'Essaouira est particulièrement favorable au surf et très réputée pour la planche à voile. Sources Lonely Planet : www.lonelyplanet.fr

 

Découvrir

Agadir.fr

Hotels en promotion